Double jeu
Palestine intime
Stefano Savona / Michel Khleifi

Palestine intime
Palestine intime

Ces deux films, séparés par trois décennies, opèrent une incision délicate au cœur des souvenirs et des souffrances d’un peuple piégé tantôt par le cri des armes, tantôt par le poids des traditions. De Farah Hatoum et Sahar Khalifeh filmées par Michel Khleifi en 1980, à Amal Samouni filmée par Stefano Savona en 2017, ce Double Jeu est le portrait intime de trente années de guerre en Palestine.

En croisant le quotidien de deux femmes palestiniennes, Michel Khleifi nous raconte en réalité une seule histoire : celle du combat pour la liberté et pour la dignité. LA MÉMOIRE FERTILE que nous livre Khleifi s’affirme dès lors comme le moyen par lequel ces deux femmes pansent leur passé pour penser leur avenir. Comme pour nous faire entendre l’écho d’une guerre sans fin, Stefano Savona capture, trente ans plus tard, les larmes qui coulent encore et les lueurs d’espoirs qui s’y forment. Avec SAMOUNI ROAD, il signe une œuvre dans laquelle il jongle avec l’effroi, la mémoire et le deuil. Au travers de cette famille qui cherche à se reconstruire, il mêle le vacarme de souvenirs douloureux et la tourmente de « l’après ».

Films

Samouni Road
Stefano Savona
France, Italie, 2017, 128’
Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.
Sortie nationale le 07/11/2018 | Distribution : Jour2Fête
La Mémoire fertile
Michel Khleifi
Palestine, Belgique, 1980, 104’ / DCP, DVD
Farah Hatoum, cinquante ans, vit à Nazareth, en Galilée. Sahar Khalifeh, jeune romancière palestinienne de Ramallah, vit en Cisjordanie occupée. Toutes deux, tout en étant très différentes, sont confrontées à la fois à l’occupation israélienne et aux obstacles que vivent les femmes dans les sociétés arabes.