Van Gogh, la revanche ambigüe
Abraham Segal
France, 1989, 70 min

Synopsis

Vision critique du culte voué à Van Gogh aujourd’hui, habilement utilisé par le marché de l’art pour faire de l’artiste maudit le peintre le plus cher du monde. On mesure le contraste aberrant entre le dénuement de sa vie tragique et sa gloire posthume, entre le destin d’un peintre méconnu et les prix atteints par ses toiles.

Vision critique du culte voué à Van Gogh aujourd’hui, habilement utilisé par le marché de l’art pour faire de l’artiste maudit le peintre le plus cher du monde. On mesure le contraste aberrant entre le dénuement de sa vie tragique et sa gloire posthume, entre le destin d’un peintre méconnu et les prix atteints par ses toiles.
Montrant des artistes au travail (Karel Appell, Albert Ayme, Louis Cane, Édouard Pignon et Georges Yassef) dont les créations actuelles sont souvent inspirées de l’histoire singulière de Van Gogh ou de ses œuvres, ce film projette une lumière sans complaisance sur la création contemporaine, les "effets Van Gogh" sur la société, la culture et le marché de l’art.
Mené comme une enquête, il est renforcé par les observations de "témoins" importants : les acteurs Alain Cuny et Kirk Douglas, le psychiatre Pierre Evrard, l’écrivain Viviane Forrester et le poète Henri Feuillet.

Générique

Titre

Van Gogh, la revanche ambigüe

Réalisateur

Abraham Segal

Pays

France

Année

1989