Anna
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    Finlande, 1997, 55’
    Sur les images d’un documentaire russe tourné en 1954 sur les habitants de la presqu’île de Taïmyr, au nord de la Sibérie centrale, une petite fille se lave les dents avec entrain. En 1996, Lehmuskallio et Lapsui ont retrouvé celle qui fut cette petite élève modèle d’un internat communiste.
    Fata Morgana
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    FinlandeFinlande, 2004, 54’
    Une superbe évocation de l’univers du peuple Tchouktche à travers des portraits de femmes décidées à réapprendre leur langue d’origine, des films ethnographiques du début du 20e siècle et, initiative rare dans un documentaire, la reconstitution de mythes en images d’animation.
    La Leçon sibérienne
    Wojciech Staron
    Pologne, 1998, 56’
    Malgorzata, jeune Polonaise au sortir de ses études, traverse en train toute la Russie pour rejoindre son poste en Sibérie : pendant un an elle va enseigner le polonais aux descendants de ses compatriotes exilés. Un jeune homme, qui va réaliser là son premier film, l’accompagne avec sa caméra.
    Lettre de Sibérie
    Chris. Marker
    France, 1957, 67’
    "Je vous écris d’un pays lointain. On l’appelle la Sibérie. A la plupart d’entre nous, il n’évoque rien d’autre qu’une Guyane gelée, et pour le général tsariste Andréiévitch, c’était "le plus grand terrain vague du monde". Il y a heureusement plus de choses sur la terre et sous le ciel, fussent-ils sibériens, que n’en ont rêvées tous les généraux… "
    Mères de la vie
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    FinlandeFinlande, 2002, 82’
    En 1992 et 1993, les réalisateurs ont suivi le clan nomade de Japtik, dans la péninsule de Jamal, à l’est de la Sibérie.
    Mon amour
    David Teboul
    France, 2022, 172’
    C’est l’histoire d’un homme qui se rend au bout du bout de la Sibérie. Il a connu l’amour à Paris, il y a dix ans, il l’a perdu. Ce paysage gelé pourra-t-il le lui rendre ? Les hommes et les femmes de ces villages de Sibérie pourront-ils le lui rendre ? C’est ce qu’il va leur demander, de raconter ce qu’ils ont vécu de l’amour, eux qui connaissent le désastre, le froid et l’alcool. Eux qui disent aussi "mon amour".