Anna
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    Finlande, 1997, 55’
    Sur les images d’un documentaire russe tourné en 1954 sur les habitants de la presqu’île de Taïmyr, au nord de la Sibérie centrale, une petite fille se lave les dents avec entrain. En 1996, Lehmuskallio et Lapsui ont retrouvé celle qui fut cette petite élève modèle d’un internat communiste.
    Les Belov
    Victor Kossakovsky
    Russie, 1992, 58’
    Bielutine, dans le jardin du temps
    Clément Cogitore
    France, Allemagne, 2011, 40’
    Reclus dans leur appartement de Moscou, Ely et Nina Bielutine veillent jalousement sur une des plus importantes et mystérieuses collections d’art de la Renaissance. Entourés de leur corbeau et de leurs chats et sous l’œil de Léonard, Titien, Michel-Ange et Rubens, Ely et Nina évoluent dans une fiction, un monde qui n’existe que pour eux.
    C’est assez bien d’être fou
    Antoine Page
    France, 2019, 62’
    Au volant d’un vieux camion, Bilal, street artiste, et Antoine, réalisateur, se lancent dans un voyage de plusieurs mois jusqu’aux confins de la Sibérie. Au fil des pannes du camion et des rencontres avec les habitants s’improvise une aventure qui les mènera des montagnes des Carpates au port de Vladivostok. Un road-movie artistique, raconté en dessins et vidéo.
    Chastie (Bonheur)
    Sergey Dvorstevoy
    Russie, 1995, 23’
    Le portrait étrange et intimiste d’une famille nomade perdue dans l’immensité de la steppe kazakh.
    Documents cinématographiques sur les atrocités des envahisseurs germano-fascistes
    Elizaveta Svilova
    Russie, 2016
    Archives de documents cinématographiques et photographiques de Russie.
    En Sarmatie
    Volker Koepp
    Allemagne, 2013, 120’
    Depuis 1972, Volker Koepp filme la Sarmatie, qui s’étend de la Baltique à la mer Noire. Il y interroge aujourd’hui la jeunesse de ce territoire transnational mythique violemment remodelé par l’Histoire.
    Le Fantôme Efremov
    Iossif Pasternak
    France, 1992, 59’
    Fata Morgana
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    FinlandeFinlande, 2004, 54’
    Une superbe évocation de l’univers du peuple Tchouktche à travers des portraits de femmes décidées à réapprendre leur langue d’origine, des films ethnographiques du début du 20e siècle et, initiative rare dans un documentaire, la reconstitution de mythes en images d’animation.