Aujourd’hui rien
    Christophe Pellet
    France, 2017, 72’
    Adaptation libre des journaux intimes de deux écrivains : Cesare Pavese et Jean-Luc Lagarce. Tous deux eurent un destin tragique : l’un se suicida après une déception sentimentale, l’autre est mort du Sida.
    Les Bêtes
    Ariane Doublet
    France, 2001, 67’
    Bright Leaves
    Ross Mcelwee
    États-Unis, 2003, 107’
    Ross McElwee retourne dans la région de son enfance et enquête sur les plantations de tabac dont son arrière-grand-père était d’un des propriétaires avant sa ruine. Un film sur la perte et la préservation, la dépendance et le déni.
    Ce qu’il reste de la folie
    Joris Lachaise
    France, 2014, 93’
    C’est à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, près de Dakar, que nous introduit la caméra de Joris Lachaise, en compagnie de l’écrivain et cinéaste Khady Sylla. À travers son expérience vécue de la maladie mentale et de ses traitements, le film cherche à explorer une histoire récente du Sénégal : l’indépendance du pays et la décolonisation de la psychiatrie.
    De chaque instant
    Nicolas Philibert
    France, 2018, 105’
    Chaque année, elles sont des dizaines de milliers à se lancer dans les études qui leur permettront de devenir infirmières. Admises au sein d’un « Institut de Formation en Soins Infirmiers », elles vont partager leur temps entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain. Un parcours intense et difficile, au cours duquel elles devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.
    Ce film retrace les hauts et les bas d’un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, la maladie, et aux fêlures des âmes et des corps.
    Debout
    Stéphane Haskel
    France, 2019, 90’
    A 40 ans, Stéphane Haskell, photographe reporter, est victime d’une maladie fulgurante et se retrouve paralysé. Alors que la médecine le condamne au handicap à vie, le yoga lui ouvre le chemin vers la guérison. Il se lance alors dans un tour du monde à la rencontre de pratiquants malades du sida dans les prisons africaines ou de la sclérose en plaques en Californie qui ont trouvé une aide dans le yoga. Un voyage touchant des couloirs de la mort à San Francisco, au plus grand bidonville africain, des guerriers Massais, jusqu’à la rencontre avec le maître hindou B.K.S. Iyengar.
    Les Équilibristes
    Perrine Michel
    France, 2019, 99’
    On ne vient pas ici pour guérir, mais pour vivre le plus pleinement possible ses derniers jours. Ici, c’est un service de soins palliatifs. Au quotidien, des soignants font corps et s’écoutent les uns les autres, pour être au plus près des patients. En parallèle des scènes montrant une médecine pleine d’humanisme, la voix de la cinéaste se fait entendre. Elle accompagne, elle aussi, sa mère à travers la maladie. Quatre danseurs mettent en lumière la chronique de cet accompagnement.
    Funambules
    Ilan Klipper
    France, 2020, 75’
    Quelle est l’épaisseur du mur qui nous sépare de la folie ? Personne ne sait de quoi il est fait. Personne ne sait jusqu’à quel point il résiste. Aube, Yoan, Marcus, eux, ont franchi le seuil. Ils vivent de l’autre côté du miroir.
    Heligonka
    Yann Le Masson
    France, 1984, 26’
    Hommage du cinéaste au frère qui perd progressivement la vue, éloge de la vie et des sens.