1001 films
    André Delvaux
    Belgique, 1989, 8’
    Tourné par André Delvaux dans les dépôts de la Cinémathèque de Belgique, un brillant essai poétique sur la fragilité de la mémoire, la vulnérabilité du support cinématographique.
    1958
    Ghassan Salhab
    Liban, 2009, 66’
    En 1958 au Sénégal, une libanaise donne naissance à son premier enfant. Au même moment, le Liban plonge dans la guerre civile.
    200 000 fantômes
    Jean-Gabriel Periot
    France, 2007, 10’
    Hiroshima, 1914-2006. Une méditation expérimentale autour du A-Bomb Dome, symbole de la destruction d’Hiroshima par la bombe atomique en 1945.
    48
    Susana De Sousa Dias
    Portugal, 2009, 93’
    Sur fond de photos anthropométriques de la PIDE, la redoutée police politique de la dictature de Salazar, des opposants se souviennent. D’un côté l’histoire cachée de ces photos, de l’autre le face à face du bourreau et de sa victime fixé pour l’éternité.
    À la recherche de mon Amérique
    Marcel Ophuls
    France, 1970, 146’
    L’Abécédaire de Gilles Deleuze (L’Enfance)
    Pierre-André Boutang
    France, 1996, 36’
    Gilles Deleuze parle de son enfance : "Il faut beaucoup de mémoire pour repousser le passé."
    L’Anabase de May et Fusako Shigenobu, Masao Adachi et 27 années sans images
    Eric Baudelaire
    France, 2011, 66’
    May, la fille d’un terroriste japonais, et Adachi, un cinéaste engagé, nous racontent l’histoire de leur interminable exil au Liban. Une réflexion sur la relation entre la vie, la politique et le cinéma.
    L’Arrière-pays
    Guy Olivier
    France, 1989, 45’
    Guy Olivier fixe sur la pellicule les rituels paysans.Il les observe comme on observe ce qu’on veut garder en mémoire à jamais. Pas de commentaires. Des images qui ont la sobriété, le poli, l’évidence des outils des champs.
    Artémise
    Joële Van Effenterre
    France, 1988, 52’
    Née en 1900, Artemise a vécu toute sa vie à Albi. Aveugle, vivant seule, elle attend l’an 2000 dans sa maison natale… Premier film de Joële van Effenterre - film dédié à sa grand-mère, "Artémise" témoigne d’une grande maîtrise tant au niveau des images qu’au niveau de la narration.