Aurelia Steiner - Melbourne
    Marguerite Duras
    France, 1979, 35’
    Avec Aurélia Steiner - Melbourne, de subtiles correspondances prennent la liberté de se tisser entre la re-traversée de Paris en péniche et la formidable puissance d’évocation de cette lettre écrite par un nom (Aurélia Steiner) à un destinataire anonyme (et sans doute inventé) en qui se déverse un absolu besoin d’aimer, un absolu désir d’écrire.
    L’Étreinte du fleuve
    Nicolas Rincon Gille
    Belgique, 2010, 73’
    Sur les bords du fleuve Magdalena, en Colombie, la divinité des eaux ne se montre plus guère. Les paramilitaires ont remplacé le Diable et les fosses communes, les cavernes des esprits…
    La Ligne de partage des eaux
    Dominique Marchais
    France, 2013, 108’
    La Ligne de partage des eaux est un film sur le territoire national. Territoire géographique, territoire comme paysages en mouvement, mais aussi territoires politiques : qui décide quoi ? Quelles sont les forces en présence ? Quelle représentation politique pour les citoyens qui veulent agir sur leur espace de vie ?
    Norias
    Julien Loustau
    France, 2003, 12’
    Hamas, Syrie. Depuis des centaines d’années les norias tournent au fil du fleuve, diffusant alentour, tel l’accroche d’un archet sur les cordes d’un violoncelle, le long grincement du bois à travers le bruit de l’eau qui chute sans cesse.
    Rio de Vozes
    Jean-Pierre Duret, Andrea Santana
    Brésil, 2020, 93’
    Le Rio São Francisco baigne les terres semi-arides du Sertão brésilien. Il est aujourd’hui très affaibli par la déforestation de ses berges et la surexploitation d’une agriculture intensive. La vie de ceux qui habitent ses rives est en grand péril.
    La Route du sel
    Ulrike Koch, 1997, 110’
    Sud eau nord déplacer
    Antoine Boutet
    France, 2014, 110’
    Le Nan Shui Bei Diao – "Sud Eau Nord Déplacer" – est le plus gros projet de transfert d’eau au monde, entre le sud et le nord de la Chine.Tandis que la matière se décompose et que les individus s’alarment, un paysage de science-fiction, contre nature, se recompose.
    Une tâche dans l’eau
    Pablo Romano
    Argentine, 2005, 20’
    La mémoire est comme une rivière, elle a plusieurs courants ; Il suffit de se laisser porter par l’un d’eux. Ce documentaire est l’enregistrement d’une expérience, celle du réalisateur devant le fleuve Paranà, au 33e parallèle. Une tentative, utopique, de capturer le mouvement de la rivière.
    Vers la mer
    Annik Leroy
    Belgique, 1999, 87’
    "Vers la mer" est une traversée de l’Europe, un passage par-delà les frontières politiques, un chemin qui relie l’Ouest et l’Est, une épopée vers la mer. Paraît-il qu’aller vers l’Est, c’est aller vers le soleil, donc vers la lumière…