Les Diamants de la nuit
    Jan Nemec
    République tchèque, 1964, 65’
    Deuxième guerre mondiale. Deux jeunes hommes sautent d’un train de déportés. Par miracle, ils gagnent la forêt où ils tentent de survivre. Au cours de leur course éperdue, ils revivent encore et encore des scènes de leur vie d’avant…
    Les Enfants de Sam
    Pascal Magontier
    France, 2002, 52’
    De la difficulté de communiquer l’expérience des camps aux jeunes générations.
    Le Goût du Koumiz
    Xavier Christiaens
    Belgique, 2003, 55’
    Le destin d’un jeune nomade kirghize, après la déportation de son père dans un camp soviétique. Une vie en rupture avec son passé et sa culture.
    Images du monde et Inscription de la guerre
    Harun Farocki
    Allemagne, 1988, 75’
    "Images du monde et Inscription de la guerre" est un essai dont le motif central est la photographie aérienne du 4 avril 1944 du camp d’Auschwitz prise par un avion de reconnaissance américain.
    J’aimerais qu’il reste quelque chose
    Ludovic Cantais
    France, 2019, 79’
    Au Memorial de la Shoah, à Paris, une équipe de bénévoles recueille chaque semaine les archives personnelles des déportés et de leurs familles. Pour ceux qui les donnent comme pour ceux qui les reçoivent, lettres, photographies et objets racontent l’horreur de la séparation, de l’attente et de la perte. Mais au fil des entretiens, au détour d’une histoire, s’affirme l’indélibile présence des absents. La caméra de Ludovic Cantais filme le travail patient des archivistes mais aussi la vertigineuse persistance de la mémoire.
    La Mémoire de mon père
    Patrick Zachmann
    France, 1991, 31’
    Patrick Zachmann a derrière lui une œuvre photographique importante quand il aborde le cinéma.
    En 1991, il choisit le film pour accéder enfin à une vérité, la vérité de son histoire familiale, sur laquelle son père juif, fils de déporté, garde le silence depuis toujours.
    Shoah
    Claude Lanzmann
    France, 1985, 542’
    Claude Lanzmann fait revivre le voyage des Juifs européens vers la mort au cours de la dernière guerre. Pas une image d’archives, pas une ligne de commentaire : un film d’histoire au présent.
    Sobibor, 14/10/1943, 16 heures
    Claude Lanzmann
    France, 2001, 95’
    "C’est à partir d’un entretien que m’avait accordé Yehuda Lerner à Jérusalem, en 1979, pendant le tournage de Shoah que j’ai réalisé "Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures", lieu, jour, mois, année, heure de la seule révolte réussie d’un camp d’extermination nazi." (Claude Lanzmann)