100% polyester
    Cathy Olive, Christian Rizzo
    France, 2001, 10’
    Ventilateurs posés au sol, robes suspendues, musique recyclée, altération de l’image donnent à ce duo un côté brut, où Rizzo nous propose sa réflexion sur la disparition.
    1001 films
    André Delvaux
    Belgique, 1989, 8’
    Tourné par André Delvaux dans les dépôts de la Cinémathèque de Belgique, un brillant essai poétique sur la fragilité de la mémoire, la vulnérabilité du support cinématographique.
    11 images de l’homme
    Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui
    Finlande, 2012, 75’
    Un chant du monde, une contemplation de l’univers dans lequel vit l’homme, une réflexion philosophique et poétique universelle sur la manière dont il a évolué des premiers peuples à aujourd’hui.
    200 000 fantômes
    Jean-Gabriel Periot
    France, 2007, 10’
    Hiroshima, 1914-2006. Une méditation expérimentale autour du A-Bomb Dome, symbole de la destruction d’Hiroshima par la bombe atomique en 1945.
    25
    Celso Luccas, José Celso Martinez
    Belgique, Mozambique, France, Brésil, 1975, 95’
    A Maputo, Mozambique, le 25 juin 1975, le peuple colonisé s’émancipe et fête sa libération.
    3 avenue de l’espérance
    Rachid Ouramdane
    France, 2001, 15’
    Ancien danseur d’Hervé Robbe, Rachid Ouramdane, dans ce solo écrit pour Julie Nioche interroge la mémoire du corps. Recherchant l’intime, la caméra écoute, suit le mouvement dans sa lenteur et sa qualité.
    48
    Susana De Sousa Dias
    Portugal, 2009, 93’
    Sur fond de photos anthropométriques de la PIDE, la redoutée police politique de la dictature de Salazar, des opposants se souviennent. D’un côté l’histoire cachée de ces photos, de l’autre le face à face du bourreau et de sa victime fixé pour l’éternité.
    7 chapitres, 5 jours, 2 pièces-cuisine
    Jean-Pierre Limosin
    France, 1994, 55’
    Sans quitter l’espace étroit d’un deux pièces-cuisine, Jean-Pierre Limosin, tel un caméléon, nous fait entrer dans l’univers du cinéaste Alain Cavalier et nous livre le fil secret de son œuvre. D’un souvenir d’enfance fondateur aux images obsessionnelles qui accompagnent l’écriture de "La Rencontre".
    À bas bruit
    Judith Abitbol
    France, 2012, 103’
    Voici l’histoire d’une rencontre, en apparence improbable, entre deux femmes : Agathe, la bouchère, et Léonore, l’artiste. Et c’est la même actrice, Nathalie Richard, qui les incarne.