Quand je veux, si je veux !
    Susana Arbizu, Henri Belin, Nicolas Drouet, Michaël Foucault
    France, 2018, 73’
    En France, une femme sur trois avorte au cours de sa vie. Une dizaine d’entre elles témoignent face caméra dans des jardins publics. Elles n’ont aucun point commun sinon d’avoir vécu l’expérience de l’avortement après le vote de la loi autorisant l’IVG, en France, en 1975, et d’assumer leur choix.
    Quand les filles flirtaient avec les dieux
    Damien Faure
    France, 2011, 51’
    Un portrait singulier de l’artiste Florence Reymond, qui fonde ses peintures sur le monde ambivalent de l’enfance, entre cruauté et innocence, entre poésie et barbarie. Scènes primitives ou mise en scène documentaire ?
    Quatre nuits d’un rêveur
    Robert Bresson
    France, 1970, 90’
    Attendant le retour de son amant depuis trop longtemps, Marthe, lasse de la situation, décide de sauter dans la Seine du haut du Pont-Neuf. Jacques, un jeune peintre qui baladait non loin, l’en empêche. Les jeunes gens apprennent alors à se connaître et se donnent ainsi rendez-vous le lendemain.
    Quatuor IV - Pascal Dusapin, discours sur la musique
    Michel Follin, 1998, 55’
    Que reste-t-il ?
    Ludivine Henry
    France, 2013, 11’
    Comment les histoires que l’on se raconte se transmettent-elles ? Comment appréhende-t-on son histoire familiale ? Qu’en reste-t-il ?
    Que sera ?
    Dieter Fahrer
    Suisse, 2004, 88’
    Au rez-de-chaussée de la maison Schönegg, à Berne, le temps s’étire à n’en plus finir. À l’étage du dessus, loué par le jardin d’enfants MixMax, le tableau est tout autre.
    Que vas-tu devenir, Karolinka ?, 2002, 42’
    Quelle belle journée !
    Jos De Putter
    Pays-Bas, 1993, 70’
    Depuis des générations, les fils reprenaient la ferme paternelle. Mais Willem se retire sans successeur.Jos, le fils, filme en cette année 1992 le travail de son père
    Quelle folie
    Diego Governatori
    France, 2018, 86’
    Depuis plusieurs années, Aurélien essaie de mettre en mots son autisme afin de mieux comprendre le rapport trouble qu’il entretient avec le monde : comment se voit-il, se pense-t-il, se vit-il ? Le film se propose d’accueillir et d’accompagner cette parole, de fixer les éclats d’un discours sans cesse sur le point de disparaître.