Rome désolée
Vincent Dieutre
France, 1995, 70 min / Couleur

Rome désolée, Vincent Dieutre, France, 1995, 70’

Synopsis

Sur des images minimalistes de la ville éternelle, sans chronologie véritable et sans état d’âme, nous découvrons par bribes douloureuses l’implacable réalité de la vie d’un jeune homosexuel dans la Rome des années 80.

Sur des images minimalistes de la ville éternelle, sans chronologie véritable et sans état d’âme, nous découvrons par bribes douloureuses l’implacable réalité de la vie d’un jeune homosexuel dans la Rome des années 80. La ville est là comme un cadre qui accueille une chronique linéaire du sexe et de la drogue comme seules perspectives. C’est le récit obsessionnel et précis de l’indifférence générale, des sincérités successives et du manque.

À propos du film

"La Rome de Dieutre est un songe mélancolique, comme les lambeaux épars de sa mémoire : une suite de longs plans fixes qui non seulement ne font pas pléonasme avec le texte, mais surtout lui laissent la place de vivre et de se développer en ne parasitant pas l’attention du spectateur. Cet équilibre dialectique entre parole et image est la seconde et suprême intelligence du film. Rome désolée, c’est donc le moral désolé du narrateur. Mais au bout de la désolation, il y a toujours l’énergie de vivre, l’espoir de remonter." Serge Kaganski, Les Inrockuptibles (novembre 1995)

Générique

Titre

Rome désolée

Réalisateur

Vincent Dieutre

Distribution

Documentaire sur grand écran

Pays

France

Année

1995