Ne change rien
Pedro Costa
Portugal, France, 2009, 100 min

Ne change rien, Pedro Costa, Portugal, France, 2009, 100’

Synopsis

Ne change rien est né d’une amitié entre l’actrice Jeanne Balibar, l’ingénieur du son Philippe Morel et Pedro Costa. Jeanne Balibar, chanteuse, des répétitions aux enregistrements, des concerts rock aux cours de chant lyrique, d’un grenier à Sainte-Marie-aux-Mines à la scène d’un café de Tokyo, de Johnny Guitar à la Périchole d’Offenbach.

À propos du film

Ne change rien, nous confie succinctement le synopsis, est né d’une amitié entre l’actrice Jeanne Balibar, l’ingénieur du son Philippe Morel et Pedro Costa. Autrement dit, le film s’est fabriqué au fur et à mesure, sur mesure, mesure après mesure, puisque ici Jeanne Balibar est chanteuse, sans se préméditer totalité au départ.
C’est pourquoi l’on y passe aussi facilement d’une scène à Tokyo au studio maison de Rodolphe Burger à Sainte Marie-aux-Mines, de concerts rocks aux cours de chant lyrique pour "La Périchole" d’Offenbach. Certains de ces fragments avaient d’ailleurs été montrés lors de la rétrospective Costa au FID 2007. Filmer la musique, alors ? Le projet, même en patchwork, a cherché plus ample. Filmer Jeanne Balibar avant tout, une actrice à la torture (un morceau en fait son refrain) avec sa voix.
Avec la rigueur et l’épure qui caractérisent son cinéma, Costa imprime autant le travail que la musique : le travail de la musique : musique avant la musique. Hormis quelques rares extraits de concert, ce sont répétitions, reprises encore, tâtons, satisfactions à demi, essais puis enregistrements. Tel est le choix : s’attarder avec une infinie patience sur l’âpreté du labeur, où éclate l’exigence sans concession de la pratique du chant, de la voix et du corps qui lui donnent naissance.
Le vrai théâtre n’est plus la scène, c’est le corps soumis à l’épreuve de l’exactitude de l’art ; le vrai spectacle, c’est le cinéma qui le dérobe, il est en coulisse, toujours incertain, arc tendu entre le noir et le blanc, à se recommencer."
Jean-Pierre Rehm
Il me vient à l’esprit que la musique est le seul des arts que je pratique qui ne repose pas nécessairement sur la mise en scène d’un antagonisme, contrairement au théâtre ou au cinéma qui ne se passent jamais d’une lutte à mort entre les personnages et exigent de leurs interprètes qu’ils affrontent constamment d’une manière ou d’une autre. Dans la musique, il y a de l’unisson, de l’harmonie, si possible de la syncope (autre manière de s’accorder du répit), il me semble qu’on peut y marcher côte à côte, en se donnant vraiment la main. J’y trouve une forme de liberté qui, même si c’est aussi un combat, ne passe pas par l’affrontement. Jeanne Balibar

  ;

Générique

Titre

Ne change rien

Réalisateur

Pedro Costa

Son

Vasco Pedroso
Miguel Cabral
Olivier Blanc
Philippe Morel
Jean-Pierre Laforce

Montage

Patricia Saramago

Production

Sociedade Optica Tecnica
Red Star Cinéma

Distribution

Shellac

Pays

Portugal, France

Année

2009

Distinctions

2009 : Festival de Cannes - Cannes (France) - Sélection Quinzaine des réalisateurs