Madame Jean
Sophie Bruneau, Marc-Antoine Roudil
Belgique, France, 2011, 73 min

Madame Jean, Sophie Bruneau, Marc-Antoine Roudil, Belgique, France, 2011, 73’

Synopsis

Deux femmes de deux générations différentes conversent à la table d’une vieille ferme du Cantal, filmées par une caméra à l’épaule qui semble respirer en même temps qu’elles. Marie-Hélène Lafon, écrivain, rend visite à madame Jean et la questionne sur son passé. Toutes deux ont une histoire en commun.

À propos du film

"Deux femmes de deux générations différentes conversent à la table d’une vieille ferme du Cantal, filmées par une caméra à l’épaule qui semble respirer en même temps qu’elles. Dans la pièce, les variations de lumière et le bruit des voitures renvoient hors champ à un monde agricole en perpétuelle mutation. Marie-Hélène Lafon rend visite à Madame Jean et la questionne sur son passé. Elles partagent une enfance paysanne, une langue légèrement infléchie d’expressions régionales, quelques recettes du cahier de Madame Jean que son interlocutrice a déjà goûtées ici. L’un des gâteaux a d’ailleurs un nom qui pourrait convenir à Marie-Hélène : la visitandine. Est-ce parce que celle-ci, écrivain, réinvente dans ses romans l’enfance début de siècle de la vieille femme, qu’elle vient raviver ses souvenirs ? Quand Madame Jean évoque "Jacques de la caisse", le colporteur aveugle, ou ses grands-oncles de la "classe 14" tous morts au front, elle charrie dans ce "nous" émouvant jusqu’à des ancêtres qu’elle ne connaît que par ouï-dire. À mesure que les pommes sont pelées et que, dans le récit, les hectares de la ferme des parents de Madame Jean grandissent à coups d’achats de parcelles environnantes, la relation de Marie-Hélène à la mère de Madame Jean jette un léger trouble. Qui raconte, qui écoute ? Comment se fait-il que ce soit à Marie-Hélène, alors fillette, que la mère de Madame Jean a parlé de la bête du Gévaudan ? Et si c’était la "sauvagerie qui venait très doucement" dans "cet intérieur très rassurant" qui justement avait fait naître entre ces murs une vocation d’écrivain ? " (Charlotte Garson, Cinéma du réel 2011)

Générique

Titre

Madame Jean

Réalisateur

Sophie Bruneau
Marc-Antoine Roudil

Auteur

Sophie Bruneau
Marc-Antoine Roudil

Image

Benoît Dervaux

Son

Marc-Antoine Roudil

Montage

Philippe Boucq

Pays

Belgique, France

Année

2011

Distinctions

2011 : Cinéma du réel - Paris (France) - Compétition Contrechamp français