Leviathan
Lucien Castaing-Taylor, Véréna Paravel
Royaume-Uni, France, États-Unis, 2012, 87 min

Leviathan, Lucien Castaing-Taylor, Véréna Paravel, Royaume-Uni, France, États-Unis, 2012, 87’

Synopsis

L’affrontement de l’homme, de la nature et de la machine, dans les eaux où le Pequod de Melville prit Moby Dick en chasse. Un portrait cosmique de l’une des plus anciennes entreprises humaines.

À propos du film

  ;
Télécharger le dossier de presse :
http://www.independencia-societe.com/wp-content/uploads/2013/06/inde_leviathan_dp05_web_lowdef.pdf.zip.
"Si Leviathan\n ne sera pas seulement une créature de festival ou un quelconque film-événement lors d’une éventuelle sortie en salle (…), c’est qu’en lui réside autre chose qu’un simple film. Leviathan\n abrite, sûrement à son insu, un paradigme esthétique, un modèle cinématographique susceptible de mettre à mal (ou d’accompagner) pour un certain temps, bon nombre de notions aujourd’hui encore en vigueur. Ces catégories, très étroitement liées les unes aux autres, s’appellent narration, cinéma d’auteur et point de vue. Il ne s’agit pas de faire de Leviathan\n un film révolutionnaire. Leviathan\n n’est pas un manifeste ou un coup de poing mais un fait cinématographique brut qui n’a ni auteurs ni intentions. En lui, pas l’ombre d’une signature ou d’une référence à un courant ou une stylistique déjà solidifiée. Il faudrait d’ailleurs rester suspicieux quant à toute utilisation des genres cinématographiques tant ces cases n’ont jamais été en cinéma que des produits de découpages financiers, les enfants de l’argent plutôt que des émanations de l’art. Son style, c’est lui.
Le film donc, non ses auteurs, Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel, deux ethnologues qui voient dans les images en mouvement une manière de continuer la science autrement. Leviathan\n ne sera jamais assimilable à l’œuvre-enfant de l’artiste, l’autoportrait dissimulé d’un débutant aux grandes prétentions (…), mais un modeste essai placé sous le signe de la science. Et nous voilà à frémir, pris d’une hallucination visuelle, devant les yeux exorbités de poissons découpés, pris dans le tangage infernal d’une mer aussi noire que la nuit, à trembler d’effroi devant cet article visuel d’ethnologie comme devant la réapparition d’un des plus anciens mythes de l’humanité. Avec Leviathan\n, nous redécouvrons que la science est aussi une affaire d’émotions et que la frontière qui la sépare de l’art est moins fondamentale que ce qui l’en rapproche."
Extrait de l’article "Festival Entrevues Belfort 27e édition"
http://www.critikat.com/Festival-Entrevues-de-Belfort-27e.html

Générique

Titre

Leviathan

Réalisateur

Lucien Castaing-Taylor
Véréna Paravel

Auteur

Lucien Castaing-Taylor
Véréna Paravel

Son

Ernst Karel
Lucien Castaing-Taylor
Véréna Paravel

Production

Arrête ton cinéma

Distribution

Independencia Société

Pays

Royaume-Uni, France, États-Unis

Année

2012

Sortie nationale

Mercredi 28 août 2013

Distinctions

Grand prix, Festival Entrevues de Belfort, 2012
Prix Documentaire sur grand écran, Festival Entrevues de Belfort, 2012
Prix One + One, Festival Entrevues de Belfort, 2012
Festival de Locarno, 2012