Le Roman algérien
Katia Kameli
Algérie, France, 2019, 95 min

Le Roman algérien, Katia Kameli, Algérie, France, 2019, 95’

Synopsis

Immersion dans l’Histoire algérienne, et dans la mémoire des hommes au travers d’une collection d’images, Le Roman algérien se décline en 3 chapitres.

Chapitre 1
Le film se déroule rue Larbi Ben M’Hidi, à Alger, où Farouk Azzoug et son fils tiennent un kiosque nomade où ils vendent de vieilles cartes postales et des reproductions d’archives photographiques. Hors des images du kiosque on peut entendre la voix de ses habitants, des historiens, des étudiants, des écrivains, qui expliquent leur lien avec ces images et à l’histoire de leur pays.

Chapitre 2
Marie José Mondzain nous offre une relecture du Roman algérien - Chapitre 1. Ce second film est lui construit sur une mise en abyme. La structure gigogne permet une mise à distance des images et de la charge symbolique qu’elles contiennent. Elle ouvre ainsi sur un espace de négociation dans lequel peuvent exister de nouvelles associations.

Chapitre 3
Marie-José Mondzain saute le pas pour pénétrer l’image. Fidèle à son approche critique, la philosophe des images née en Algérie s’efforce de déceler le signifiant dans ses premières tentatives avortées d’accéder aux iconographies d’un roman national et familial. Les manifestations du Hirak apparaissent en contrepoint des investigations menées tout au long du film, et semblent constituer la porte d’entrée vers l’exploration de mémoires occultées. À travers une discussion autour du travail photographique de Louiza Ammi, ce chapitre est ainsi l’occasion de combler l’absence iconographique de la décennie noire, évoquée en creux dans les deux premières parties.

Générique

Titre

Le Roman algérien

Réalisateurs

Katia Kameli

Pays

Algérie, France

Année

2019