Il était une fois les sept Siméon
Vladimir Eisner, Herz Frank
URSS, 1985, 90 min / Couleur, noir et blanc

Il était une fois les sept Siméon, Vladimir Eisner, Herz Frank, URSS, 1985, 90’

Synopsis

1985, les deux cinéastes tournent en URSS un documentaire sur un petit groupe de jazz très prometteur composé de 7 frères musiciens. Trois ans plus tard, les 7 Siméon détournent un avion pour quitter l’URSS. L’attentat manqué tourne au tragique. Les cinéastes enquêtent…

En 1985, Herz Frank réalise un reportage sur un petit orchestre familial, composé de sept frères doués pour le jazz et fêtés par la nomenklatura russe. Trois ans plus tard, les sept Siméon et leur mère détournent un avion pour s’enfuir à l’Ouest. Ils échouent et les deux survivants, devenus symboles d’indignité nationale, font la Une des journaux. Cette tragédie exemplaire ne pouvait qu’inspirer Herz Frank, cinéaste letton dont le cinéma-vérité est traversé par l’idée dostoïevskienne du châtiment. Le film adopte la forme d’une enquête rigoureuse qui s’aide de flash-backs du premier film et de documents d’archives pour retracer le parcours psychologique de la famille et analyser les causes de cet acte insensé. Causes où, bien sûr, apparaît la fascination pour l’Occident mais aussi l’impossibilité d’un épanouissement personnel dans un régime totalitaire. Le déroulement du procès, lieu de confession publique avant l’expiation de la prison, est un moment de grande intensité dramatique.

À propos du film

"Le suicide collectif dans un avion en feu, ce n’est pas seulement la conclusion d’un banal fait divers ; c’est une révolte, c’est une explosion sociale, un signal. L’image de la catastrophe qui nous attend si nous laissons le mal et la violence gouverner le monde." Herz Frank (extrait du film)

Générique

Titre

Il était une fois les sept Siméon

Réalisateur

Vladimir Eisner
Herz Frank

Image

Evgueni Korzun

Son

T. Konovalova

Montage

T. Zyryanova
A. Golovanov

Production

Studios Documentaires de Sibérie Orientale

Distribution

Documentaire sur grand écran

Pays

URSS

Année

1985

Distinctions

Prix du meilleur documentaire européen au Cinéma du Réel 1991 à Paris (France)
Premier prix au Dok Leipzig Festival 1990 (Allemagne)