Ghosts of Electricity
Robert Kramer
Suisse, 1997, 19 min

Ghosts of Electricity, Robert Kramer, Suisse, 1997, 19’

Synopsis

"Le cinéma partage avec les scientifiques un humanisme, un intérêt pour l’amélioration de nos modes de vie ici et maintenant. Au centre de ce mouvement, il y a cette curiosité passionnée pour le monde qui nous environne et pour les multiples facettes de l’activité humaine." Robert Kramer

Une maison à la campagne. Les arbres, la falaise, le feu. Une image préhistorique. Erika dans le jardin. Keja dans la maison. Le fleuve. Un tunnel routier. Des images de télévision : guerre, sport, films porno, catastrophes en Afrique, films d’action. Un homme à lunettes noires (Kramer) parle de l’homme du futur, qui pourra transmettre la totalité de son expérience sensorielle, sans que la projection ne soit plus nécessaire : il n’y aura plus d’ici, plus de corps.
"Tous les mouvements, dans "Ghosts of Electricity", sont des mouvements de tai-chi. J’essaie de travailler avec les mains et la partie inférieure du corps, en pivotant seulement sur les hanches, sans bouger les pieds. Pour moi, cela vient de toute une tradition physique. Cela existe dans le "performance art", et beaucoup d’autres personnes ont suivi le même parcours."
Robert Kramer in "Points de départ : Entretien avec Robert Kramer".

Générique

Titre

Ghosts of Electricity

Réalisateur

Robert Kramer

Pays

Suisse

Année

1997