Et la vie
Denis Gheerbrant
France, 1991, 95 min / Couleur

Et la vie, Denis Gheerbrant, France, 1991, 95’

Synopsis

Durant une année, de Marseille à Charleroi, de Bruay à Genève, à travers des banlieues du bout du monde et des usines en friches, le cinéaste a remonté les lignes de rupture de la civilisation engendrées par des industries condamnées.

Durant une année, de Marseille à Charleroi, de Bruay à Genève, à travers des banlieues du bout du monde et des usines en friches, le cinéaste a remonté les lignes de rupture de la civilisation engendrées par des industries condamnées.
De ces paysages incertains des personnages viennent à nous :
- Au premier plan, un jeune homme aux cheveux longs parle de son futur, au loin un terril abandonné ressemble au Fuji-Yama.
- Une sage-femme les yeux baissés se souvient de son passé. Elle regarde la caméra quand elle parle de son présent.
- Dans son usine détruite, un homme raconte sa naissance.
- Une jeune africaine chante à son petit frère “je ferai un rêve lorsque je reviendrai”.
Entre des parents en panne de transmission et des orphelins de sens, résonnent des paroles qui sont des vies.

À propos du film

"Les territoires traversés par Denis Gheerbrant sont fortement marqués par la mort. Paysages d’après les batailles, d’après les crises, d’après la catastrophe. Mais ce n’est jamais la mort à l’œuvre qui intéresse le cinéaste, toujours soucieux de filmer celles et ceux qui lui survivent. Par sa manière de tirer beaucoup de l’essentiel (un humain, une caméra, l’exercice d’un regard travaillé par l’expérience du voyage et des rencontres), par son art de faire voir au-delà des apparences ce que peu perçoivent, Denis Gheerbrant filme les rêves qui reviennent et la vie qui reprend, pleine de dangers certes, mais toujours immense." Patrick Leboutte
"Ce cinéma est celui de l’après (des idéologies des grands systèmes qui ont permis au monde ouvrier de se penser en tant que mouvement). Il y a un émiettement à l’œuvre ici, une série de visions impressionnistes que Gheerbrant rassemble comme on recolle les morceaux d’un objet brisé. (…) " Jean-Sébastien Chauvin, Les Cahiers du Cinéma N° 573 (novembre 2002)

Générique

Titre

Et la vie

Réalisateur

Denis Gheerbrant

Image

Denis Gheerbrant

Son

Denis Gheerbrant

Montage

Catherine Gouze
Denis Gheerbrant

Production

INA (Institut National de l’Audiovisuel)
ARTE
Les Films d’Ici

Distribution

Documentaire sur grand écran

Pays

France

Année

1991

Sortie nationale

Mercredi 6 novembre 2002

N° de visa

71686