Essai de reconstitution des 46 jours qui précédèrent la mort de Françoise Guiniou
Christian Boltanski
France, 1971, 18 min / Noir et blanc

Essai de reconstitution des 46 jours qui précédèrent la mort de Françoise Guiniou, Christian Boltanski, France, 1971, 18’

Synopsis

Une jeune femme menacée d’expropriation décide de se cloîtrer dans son appartement avec ses deux enfants, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Quand il aborde le cinéma, Christian Boltanski fait preuve de la même invention que dans ses travaux habituels.
Dans ce film, il prend pour sujet un fait divers : une jeune femme menacée d’expropriation décide de se cloîtrer dans son appartement avec ses deux enfants, jusqu’à ce que mort s’ensuive.
Il décide de raconter l’histoire du point de vue de la victime, suivant la logique du désespoir, et nous montre l’inimaginable.

À propos du film

"L’artiste choisit ici la voie de la reconstitution et de la fiction pour évoquer l’histoire d’une jeune mère de famille, menacée d’expropriation, qui choisit de se cloîtrer dans son appartement avec ses deux enfants, dans l’attente de la mort.
Le récit est ici pour partie pris en charge par une voix off, tantôt en avance tantôt en retard sur les images dans un savoureux décalage. D’une vie de famille presque «  normale  », on bascule rapidement dans un inquiétant huis-clos. Enfermé avec les personnages, le spectateur subit avec eux leur déchéance. Peu à peu, les rires des enfants sont étouffés par la mère. Le film se clôt sur cette image : le jeune garçon n’a d’autre chose que du papier peint à mâcher. Ses yeux ne sont plus habitués à la lumière du jour, qui lui brûle la rétine." Cédric Mal, Le Blog documentaire (Doc & Doc "Retour sur faits divers")

Générique

Titre

Essai de reconstitution des 46 jours qui précédèrent la mort de Françoise Guiniou

Réalisateurs

Image

Montage

Production

Distribution

Pays

France

Année

1971