Divine Horsemen, the Living Gods of Haïti
Maya Deren
États-Unis, 1951, 55 min

Divine Horsemen, the Living Gods of Haïti, Maya Deren, États-Unis, 1951, 55’

Synopsis

Trois cultes haïtiens avaient été filmés par la cinéaste expérimentale Maya Deren en 1951. Elle avait également publié un livre sur ces "Divine Horsemen" en 1953. Les images de la bande son furent montés par Teiji et Cherel Ito entre 1973 et 1977, qui réalisèrent ce film.

À propos du film

Le film montre les rites de trois cultes haïtiens : Rada, Petro et Congo, dont l’origine est africaine. Ces rites mettent en scène des sacrifices (poulets, chèvres) et des transes. Dans la préface de Divine Horsemen, Maya DEREN dit : « Cette disposition des objets liée à mon projet haïtien initial est, pour moi, le tribut le plus éloquent de l’irréfutable réalité et de l’impact de la mythologie Vaudou. J’avais entamé ce projet comme une artiste ; comme quelqu’un qui transformerait les éléments d’une réalité en une œuvre d’art en regard de mon intégrité créatrice, et je termine par l’enregistrement le plus humble et le plus précis que je puisse faire d’une logique, d’une réalité qui m’a forcée à reconnaître son intégrité et m’a fait abandonner mes manipulations. »
La bande-son est constituée des enregistrements sonores effectués par Maya DEREN pendant ses différents voyages en Haïti et par des textes tirés du livre Divine Horsemen qu’elle publia en 1953. Monté par Teiji et Cherel Ito entre 1973 et 1977.

Générique

Titre

Divine Horsemen, the Living Gods of Haïti

Réalisateurs

Maya Deren

Auteur

Maya Deren

Image

Maya Deren

Son

Teiji Ito

Montage

Cherel Ito

Production

Cherel Ito

Distribution

Light cone

Pays

États-Unis

Année

1951