Dans le silence du monde
Naomi Kawase
Japon, France, 2001, 50 min

Dans le silence du monde, Naomi Kawase, Japon, France, 2001, 50’

Synopsis

Naomi Kawase observe de manière impressionniste son environnement et le film subjectivement. Revenant sur sa propre existence, elle tente de trouver une réponse aux questions qui la hantent.

Naomi Kawase poursuit sa quête du père, mêlant images et sons pour mieux démêler les vieux souvenirs. À la mort de son père, Naomi Kawase ressent le besoin d’interroger de nouveau les rares proches qui l’ont connu et qui sont en mesure de lui raconter son histoire. Mêlant fiction et réalité, on voit la réalisatrice s’interroger sur la solitude existentielle et l’amour des parents pour leur enfant. Puis, comme un ultime défi, elle décide de se faire reproduire sur tout le dos le même tatouage que portait son père, besoin de conserver des traces de son passé douloureux. "Les tatouages sont gravés non seulement sur votre corps mais aussi dans votre âme. Beaucoup d’aiguilles", prévient le tatoueur. Toute sa vie, Naomi gardera la marque de sa souffrance. Mais son attachement à la nature, au "coucher de soleil flou", aux gouttelettes d’eau et aux chants d’oiseaux résonne comme un espoir… Ce film agit comme un exutoire à un hors champ privé insoutenable.

À propos du film

A propos de ce film très personnel, Naomi Kawase déclare : "L’intention de départ était la suivante : accomplir un travail de création où le créateur ne fait pas défaut, étant ébranlé par son sujet. Toutefois, j’ai beaucoup souffert du fait qu’en me tournant vers un sujet désincarné (mon père), mon propre cœur s’est vu transpercé."

Générique

Titre

Dans le silence du monde

Réalisateurs

Naomi Kawase

Image

Naomi Kawase

Son

Nobuyuki Kikuchi

Pays

Japon, France

Année

2001