Ceux de Primo Levi
Anne Barbe
France, Belgique, 2010, 62 min

Ceux de Primo Levi, Anne Barbe, France, Belgique, 2010, 62’

Synopsis

A Paris, le Centre de soins Primo Levi accueille des personnes victimes de torture et de violences physqiues en provenance de plus de 40 pays. L’équipe du centre, composée de médecins, de psychologues, d’une kinésithérapeute, d’une assistante sociale et d’une juriste, prend soin de ceux qui ont subi la torture puis l’exil.

À Paris, le Centre de soin Primo Levi accueille des personnes victimes de torture et de violence politique en provenance de 40 pays.
L’équipe du centre, composée de médecins, de psychologues, d’une kinésithérapeute, d’une assistance sociale et d’une juriste, prend soin de ceux qui ont subi la torture puis l’exil.
Depuis 15 ans, ils cheminent avec leurs patients, étrangers, exilés, demandeurs d’asile, dans l’espoir de les aider, peut-être à revivre.

À propos du film

Le centre Primo Levi a pour vocation d’accueillir les victimes de tortures et de violence politique. En provenance de plus de quarante pays, des femmes et des hommes, meurtris dans leur chair, dans leur mémoire et dans leur être, y sont écoutés, suivis, traités : « soignés ». Mais qu’est-ce que guérir un trauma de cette nature ? Est-ce l’effacer ? Le maintenir, au contraire, mais apprivoisé ? C’est à l’intérieur du bâtiment parisien que la caméra d’Anne Barbé s’est placée, pendant trois ans, pour tenter de répondre à cette question. On ne verra pourtant aucun patient, la réalisatrice a fait un autre choix, dénué de spectaculaire, exempt d’obscénité. Elle a préféré faire entendre l’équipe pluridisciplinaire, des psychiatres, des généralistes, des assistantes sociales, des avocats, eux aussi venus de plusieurs horizons géographiques, qui se dévouent quotidiennement à ces souffrances.
C’est là le trait décisif et remarquable du film : ce n’est pas seulement le partage d’expériences, de morceaux de vécu, dont il est question, mais de l’écoute de discours ’autorisés’, qui trouvent leur origine dans un métier, une pratique, un savoir. Aucune opinion ici n’inflige son flottement, seule compte la précision des faits, des cures, des procès. Si de telles interventions n’atténuent rien des drames, elles se transforment pourtant en leçons magistrales. Nous voilà comme rarement instruits, sur ce lieu, sur ces demandeurs d’asile bien sûr, mais plus amplement encore sur notre rapport à l’horreur.
Jean-Pierre Rehm

Générique

Titre

Ceux de Primo Levi

Réalisateur

Anne Barbe

Auteur

Diana Kolnikoff
Anne Barbe

Image

Erwin Chamard

Son

Erwin Chamard

Montage

Claire Atherton

Production

Ideale Audience

Distribution

Doc and Film International

Pays

France, Belgique

Année

2010

Distinctions

2010 : FID (Festival International du Documentaire) - Marseille (France) - Compétition Française