Documentaire sur grand écran a constitué depuis sa création un catalogue de films en distribution. Il s’enrichit chaque année de nouveautés et est aujourd’hui riche de plus de 250 films.

    Y figurent les noms de cinéastes confirmés (Chris Marker, Robert Kramer, Amos Gitaï, Johan van der Keuken, Raoul Ruiz, Pierre Perrault, Claire Denis, Dominique Cabrera, Claire Simon, Alain Cavalier, Denis Gheerbrant, Rithy Panh, Jean Rouch, Eric Rohmer, Otar Iosseliani, etc.) et de nouveaux auteurs découverts au cours de vingt années d’activités.

    10 min.
    Jorge Leon
    France, Belgique, 2009, 19’
    À travers la lecture d’une feuille d’audition judiciaire, 10 min. relate le parcours d’une jeune fille projetée malgré elle dans un réseau de prostitution.
    À l’ombre d’une mémoire
    Mustafa Balci
    Belgique, 2003, 56’
    Sur mon chemin, j’ai rencontré un vieil homme qui m’a invité à écouter. Une mémoire. Cet homme, Ramazan Güngör, marqué parfois durement par les vicissitudes du temps et de l’âge, n’est pas une personne comme les autres.
    Il est l’un des derniers bardes d’une épopée en passe d’être révolue.
    L’Affaire Valérie
    François Caillat
    France, 2004, 73’
    Qui se rappelle de Valérie, disparue dans les Alpes en 1983 ? Qu’est devenue la jeune serveuse soupçonnée d’avoir assassiné un touriste canadien ? Le cinéaste revient sur les lieux où il avait séjourné vingt ans plus tôt.
    Akila vers l’Algérie
    Claire Childeric
    France, 1999, 37’
    Akila est peintre et institutrice. Invitée à exposer ses œuvres à Alger, c’est la première fois qu’elle s’apprête à retourner dans ce pays qu’elle a quitté à l’âge de 6 ans. Le film nous restitue les gestes, les paroles, les mouvements et le travail d’Akila avant et après son voyage à Alger.
    Amour, rue de Lappe
    Denis Gheerbrant
    France, 1984, 60’
    Une petite rue dans le quartier de l’Opéra-Bastille peu avant son ouverture. Trois couples, trois cafés comme trois scènes. On rit, on pleure sur son passé, on rêve et l’on raconte avec le cinéaste ce qu’est, ou ce qu’était, une rue populaire.
    Amsterdam Global Village
    Johan Van Der Keuken
    Pays-Bas, 1996, 245’
    Johan van der Keuken filme sa ville natale. Une ville dont les cercles paisibles des canaux lui inspirent une construction en mouvements latéraux à travers les saisons, à travers le temps, mouvements interrompus par une série de rencontres illustrant l’idée du métissage très présente à Amsterdam.
    Ananas
    Amos Gitaï
    France, Israël, 1984, 78’
    « Un jour, en ouvrant mon frigo, j’ai regardé de près une boîte d’ananas ; elle avait été fabriquée aux Philippines, "Packaged in Honolulu", "Distributed in San Francisco" et l’étiquette "Printed in Japan". C’était une illustration concrète de l’économie des multinationales. » Amos Gitaï
    André parle
    Thomas Faverjon
    France, 2010, 23’
    André parle. André nous raconte son service militaire. André nous raconte le fameux jour où… André parle et raconte à son fils cette histoire et son fils accepte enfin de l’écouter.
    L’Ange de Doel
    Tom Fassaert
    Belgique, Pays-Bas, 2011, 76’
    Situé à proximité du port d’Anvers, Doel est un village qui encombrait l’expansion mégalomane de la ville depuis des décennies. Alors que Doel est en train de mourir doucement, Emilienne essaie de vivre comme si rien n’avait changé. Sera-t-elle finalement obligée d’abandonner Doel elle aussi ?