Happy Birthday Mr. Mograbi
    Avi Mograbi
    Israël, 1999, 77’
    Le cinéaste Avi Mograbi met en parallèle la célébration des 50 ans d’Israël et son propre anniversaire. Les deux histoires, celle de l’Etat hébreux et celle de la vie du réalisateur, s’entrecroisent.
    Herman Slobbe
    Johan Van Der Keuken
    Pays-Bas, 1966, 29’
    Herman Slobbe est un jeune garçon aveugle que Johan van der Keuken avait rencontré deux ans plus tôt au cours du tournage de son précédent film sur la cécité L’Enfant aveugle (1964). Le réalisateur filme ses déambulations et la confrontation de l’adolescent avec le monde extérieur.
    L’Heure de la piscine
    Valérie Winckler
    France, 1995, 28’
    Entre enfance et adolescence, des jeunes se confient au bord de la piscine. L’eau révèle les appréhensions, les blocages, les enthousiasmes, l’épanouissement. Grâces et maladresses, envols et craintes au fil de l’eau.
    Histoire de Marie
    Claire Simon
    France, 1993, 21’
    Il est arrivé une histoire à Marie, une sacrée histoire… mais ce n’est pas ce qu’elle croyait. Elle n’aime pas descendre à la cave. Un jour, elle a vu des squatters, dont un barbu au fond de la cave. Elle a eu très peur, elle a refermé la porte "sur son dos" et est allée prévenir la police.
    L’Homme des casernes
    Jacqueline Veuve
    Suisse, 1994, 90’
    Pour la première fois, une équipe de cinéma a pu suivre une école de recrues de fusiliers et mitrailleurs de février à mai 1993 en Suisse. Contrairement à l’école de recrues d’été où l’étudiant représente une forte proportion, celle d’hiver se compose de jeunes touchés par la crise économique, 40% de la section filmée se retrouvent au chômage.
    L’Homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours
    André S. Labarthe
    France, 1987, 110’
    Lorsqu’il rend hommage au géant Orson Welles, André S.Labarthe tourne une œuvre picaresque en forme de polar dont Hollywood est le décor, le héros un réalisateur hongrois alcoolique, et l’enjeu : une enquête sur les traces que Welles a laissées à Hollywood, parmi ceux qui l’ont connu. Un film “à la manière de”, un exercice de style éblouissant.
    Les Hommes debout
    Jérémy Gravayat
    France, 2010, 75’
    Histoires fragmentaires, réelles ou imaginées, de trois personnages ayant vécu et travaillé dans un ancien quartier populaire et industriel de Lyon.