Au Rwanda, on dit... la famille qui ne parle pas meurt
Anne Aghion
France, 2003, 54 min

Au Rwanda, on dit... la famille qui ne parle pas meurt, Anne Aghion, France, 2003, 54’

Synopsis

En 2003, le gouvernement fait libérer 16000 prisonniers hutus qui ont avoué leurs crimes. Nous suivons notamment l’un d’entre eux, qui doit côtoyer chaque jour parmi ses voisins ceux qui l’ont accusé.

En 2003, suite à l’annonce par le gouvernement que 16.000 prisonniers allaient être libérés, la réalisatrice retourne sur les collines de la commune de Ntwongwe pour suivre l’évolution des efforts de réconciliation ethnique amorcés au Rwanda. Le second film d’Anne Aghion sur les conséquences du génocide de 1994 dans ce pays déchiré tente de comprendre comment nos personnages parviennent à surmonter les traumatismes du génocide, alors que les prisonniers rentrent chez eux, dans l’attente de leur jugement. Ces individus suspectés de crimes, qui ont avoué et purgé le maximum de la peine encourue devant les Gacaca, côtoient chaque jour, à la fontaine du village ou lorsqu’ils travaillent aux champs, les victimes qui les accusent.

Générique

Titre

Au Rwanda, on dit... la famille qui ne parle pas meurt

Réalisateur

Anne Aghion

Production

Arte France
Gacaca productions
Dominant 7

Pays

France

Année

2003