Artémise
Joële Van Effenterre
France, 1988, 52 min / Couleur

Artémise, Joële Van Effenterre, France, 1988, 52’

Synopsis

Née en 1900, Artemise a vécu toute sa vie à Albi. Aveugle, vivant seule, elle attend l’an 2000 dans sa maison natale… Premier film de Joële van Effenterre - film dédié à sa grand-mère, "Artémise" témoigne d’une grande maîtrise tant au niveau des images qu’au niveau de la narration.

Premier film de Joële van Effenterre - monteuse chevronnée - film dédié à sa grand-mère, "Artémise" témoigne d’une grande maîtrise tant au niveau des images qu’au niveau de la narration.
Ce portrait d’une femme ordinaire - qui n’est pas du tout ordinaire, même si sa vie apparemment le fut - ne nous livre pas les secrets d’Artémise qui contrôle ses paroles comme elle a contrôlé sa vie : femme au foyer, elle a su préserver une activité intellectuelle.
Elle nous offre ce que cherche précisément sa petite fille - cinéaste par amour - une clef pour un destin de femme, en accord avec son temps, avec elle-même. Là réside son véritable secret et toute la séduction du film.

À propos du film

"Artémise est née en 1900 à Albi, et elle voit arriver l’an 2000 toujours à Albi et dans la même maison où elle vit seule et quasiment aveugle. Parce que sa mémoire n’est pas la mienne, parce qu’elle a quelque chose à dire, de la vie, de l’amour, de la maternité, de la souffrance, du temps qui passe… parce qu’elle est ma grand-mère aussi… j’ai eu envie qu’elle soit quelqu’un le temps d’un film" (Joële van Effenterre)

Générique

Titre

Artémise

Réalisateurs

Image

Montage

Production

Distribution

Pays

France

Année

1988

N° de visa

68850

Distinctions

1989 : Cinéma du réel - Paris (France) - Prix du patrimoine