Adieu la rue des radiateurs (Nina)
Vladimir Leon
, 2017, 36 min

Adieu la rue des radiateurs (Nina), Vladimir Leon, 2017, 36’

Synopsis

Mathieu Riboulet enregistre chez lui une lecture d’extraits de son livre Le Regard de la Source.
Dans ce passage, se dessine le portrait d’une femme, "ni amie intime, ni parente, mais assurément un peu de l’une, un peu de l’autre" : Nina.

Mathieu Riboulet enregistre chez lui une lecture d’extraits de son livre Le Regard de la Source.
Dans ce passage, se dessine le portrait d’une femme, "ni amie intime, ni parente, mais assurément un peu de l’une, un peu de l’autre" : Nina.
Les mots lus, pudiques et précieux, évoquent la mort récente de cette femme et l’amitié qui la liait à l’auteur.
Alors, les images du passé surgissent, avec le grain onctueux et fragile d’une vidéo ancienne et renvoient à un hier et un là-bas – Moscou il y a vingt ans – qui semble plus que jamais un monde irrémédiablement perdu.
Derrière la caméra vidéo 8, parfois interpellé alors qu’il filme, un des neveux de Nina : Vladimir Léon, le réalisateur d’Adieu la rue des Radiateurs.

Générique

Titre

Adieu la rue des radiateurs (Nina)

Réalisateurs

Vladimir Leon

Année

2017