04/02/2020 à 18h30 | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc
Mauvais genre, de l’Irak à l’Iran

Documentaire sur grand écran

Sonita et Toutes les vies de Kojin prouvent, une fois encore, qu’en matière d’oppressions et de combats, la force du documentaire est de s’approcher des individus qui les éprouvent dans leur chair, loin des généralités vagues et simplificatrices.

Sonita veut être chanteuse dans un pays, l’Iran, où cette pratique est interdite aux femmes. Kojin est homosexuel dans un pays, l’Irak, où cette identité est violemment réprimée. Tous les deux ont en commun de s’assumer courageusement, par-delà le mépris, les menaces, le poids culturel, l’oppression religieuse. L’insoumission de ces jeunes gens n’est pas une posture héroïque : elle leur est vitale. Dans ces films qui portent leurs noms, ils sont suivis par des cinéastes qui ne se contentent pas de faire leur portrait, d’être de simples témoins, mais qui s’engagent également à leurs côtés, qui les accompagnent dans leurs luttes. Ici, filmer l’autre c’est aussi vouloir lui être utile.

Intervenants

En présence de Diako Yazdani (réalisateur) .

Mardi 04/02/20 à 18h30 | Forum des images, Paris (75)

Sonita
Rokhsareh Ghaem Maghami
Allemagne, Iran, 2015, 91’
Réfugiée afghane clandestine en Iran, Sonita habite depuis dix ans dans la banlieue pauvre de Téhéran. Elle rêve de devenir chanteuse en dépit de l’interdiction de chanter des femmes en Iran. De plus, sa mère lui réserve un tout autre destin : celui d’être mariée de force et vendue pour la somme de 9000 dollars. Mais Sonita n’entend pas se soumettre : téméraire et passionnée, elle bouscule les codes de cette culture conservatrice et décide de se battre pour vivre sa vie.

Mardi 04/02/20 à 20h30 | Forum des images, Paris (75)

Avant-première. Séance suivie d’un débat avec Diako Yazdani

Toutes les vies de Kojin
Diako Yazdani
France, 2019, 87’
Dans un documentaire à la première personne, Diako Yazdani, réfugié politique en France, retourne voir sa famille au Kurdistan irakien et leur présente Kojin un jeune ami homosexuel de 23 ans qui cherche à exister au sein d’une société où il semble ne pas pouvoir trouver sa place. Avec humour et poésie, le réalisateur livre un portrait émouvant où les rencontres des uns et des autres invitent à une reflexion universelle sur la différence.