07/01/2020 à 18h30 | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc
En quête de l’image juste

Documentaire sur grand écran

Dans une zone de conflit ou un champ de bataille, un photographe représente tout ce que ces lieux et situations rejettent : la possibilité d’une distance et la présence d’un regard, d’un point de vue, au milieu de la violence aveugle.

Koudelka Shooting Holy Land et Histoire d’un regard suivent les pas de deux grands photographes – Josef Koudelka et Gilles Caron – qui ont utilisé leur art pour montrer ce qui n’est pas fait pour être vu : la guerre sous toutes ses formes. Gilles Caron était un reporter, Josef Koudelka est un artiste mais leur quête est la même : parvenir à arracher des images justes là où règnent l’injustice et la désolation. Caron n’hésitait pas à braquer son appareil au milieu des fusils, et il en mourut. En Israël et en Palestine, Koudelka s’intéresse à une autre forme de déshumanisation, celle qui affecte des paysages transformés en véritables prisons. Plus qu’à leur personne, ces deux films s’attachent à leurs photographies, aux gestes qui les ont rendu possibles, à leur quête de la place juste pour l’image juste.

Intervenants

En présence de Mariana Otero (réalisateur) .

Mardi 07/01/20 à 18h30 | Forum des images, Paris (75)

Koudelka Shooting Holy Land
Gilad Baram
République Tchèque, Royaume-Uni, 2015, 72’
40 ans après avoir photographié l’invasion soviétique ­de son pays, le grand photographe tchèque Josef Koudelka s’est rendu pour la première fois en Israël et en Palestine. Il y est ensuite retourné à ­maintes reprises. Gilad Baram le suit lors de l’un de ces voyages où il photographie la violence et l’oppression contenues dans les paysages, ses murs de béton, ses barbelés, ses zones sous constante surveillance. On y observe un homme au regard constamment éveillé.

Mardi 07/01/20 à 20h30 | Forum des images, Paris (75)

Avant-première. Séance suivie d’un débat avec Mariana Otero

Histoire d’un regard - à la recherche de Gilles Caron
Mariana Otero
France, 2019, 93’
Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. A partir des milliers de photographies qu’il a faites au cours des événements les plus marquants de son époque, la réalisatrice redonne une présence au photographe et raconte l’histoire de son regard si singulier.