06/10/2015 à 19h | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc - Octobre 2015
Toujours tu chériras la mer...

Doc & Doc - Octobre 2015

A 70 ans d’intervalle, deux îles arides attisent la curiosité de cinéastes. L’île d’Aran, filmée en 1932 par Robert Flaherty. L’île de San Miguel, par Joaquim Pinto et Nuno Leonel, au début 2000. Dans les deux films, une puissante image de la liberté.

C’est d’un même élan vers un monde fragile échappant à l’industrialisation, où l’homme gagne chaque jour sa vie et sa liberté face à la nature, que ces cinéastes se sont immergés dans la vie des pêcheurs de ces îles. Robert Flaherty en composant un poème lyrique, L’homme d’Aran. Pinto et Leonel en écrivant un journal de bord, Rabo de Peixe, comme une lettre d’amour à Pedro, pêcheur humble et magnifique. En exergue possible à ces deux films, Baudelaire : « Homme libre toujours tu chériras la mer ».

La copie de L’homme d’Aran est issue des collections de la Cinémathèque de Toulouse

Annick Peigné-Giuly, présidente de Documentaire sur grand écran

Intervenants

En présence de Jean Breschand, Joachim Pinto, Nuno Leonel.

Séances

Mardi 06/10/15 à 19h | Forum des images, Paris (75)

L’Homme d’Aran
Robert Flaherty
Royaume-Uni, 1934, 76’
Au large de l’Irlande, sur une île aride, une famille de pêcheurs se bat quotidiennement contre les éléments. Le père, pour faire pousser une maigre récolte, la mère pour recueillir des algues tandis que le fils pêche du haut d’une immense falaise. Les journées de pêche s’accumulent tandis que la mer se déchaîne...

Mardi 06/10/15 à 21h | Forum des images, Paris (75)

Le Chant d’une île
Nuno Leonel, Joachim Pinto
Portugal, 2015, 103’
À l’échelle planétaire, la pêche industrielle épuise les océans. Rabo de Peixe, petit village des Açores où la pêche artisanale a longtemps constitué la principale activité économique, est en difficulté. Pedro, jeune patron de pêche, ne s’en sort plus.