07/02/2017 à 19h & 21h | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc
Derrière les murs

Derrière les murs

Deux films tournés de l’autre côté des barrières qui bloquent les migrants aux portes de l’Europe. Deux formes cinématographiques qui cherchent, elles, à franchir les murs qui nous séparent des migrants.

Comment reconnaître en nous l’étranger ? demande la philosophe Julia Kristeva. Il semble que ce soit cet objectif qui guide les réalisateurs de ces deux films. Ceux des Sauteurs ont confié leur caméra à l’un des migrants pour filmer «  de l’intérieur  » ses compagnons du camp de Melilla. Pour Des spectres hantent l’Europe, les réalisatrices scrutent le quotidien du camp de Idomeni, l’incroyable résistance de ces hommes et femmes. Qu’en dire  ?  Sinon leur conclusion  : «  Cette procession sacrée nous regardeL et nous traverse  ».
Annick Peigné-Giuly, présidente de Documentaire sur grand écran

Intervenants

En présence de Moritz Siebert (réalisateur), Maria Kourkouta (réalisatrice), Niki Giannari (réalisatrice) .

Séances

Mardi 07/02/17 à 19h | Forum des images, Paris (75)

Séance suivie d’un débat avec Moritz Siebert

Les Sauteurs
Abou Bakar Sidibé, Moritz Siebert, Estephan Wagner
Pays-Bas, Danemark, 2016, 80’
Estephan Wagner et Moritz Siebert ont confié leur caméra à Abou Bakar Sidibé, un migrant malien posté dans un camp marocain surplombant une enclave espagnole entre l’Afrique et l’Europe. C’est donc lui, Abou Bakar qui filme de l’intérieur leur vie quotidienne et leurs tentatives pour franchir les trois gigantesques murs qui les séparent de l’Europe.

Mardi 07/02/17 à 21h | Forum des images, Paris (75)

Séance suivie d’un débat avec Maria Kourkouta et Niki Giannari

Des spectres hantent l’Europe
Niki Giannari, Maria Kourkouta
France, 2016, 99’
La vie quotidienne des migrants dans le camp de Idomeni. En attendant de traverser la frontière gréco-macédonienne : des queues pour manger, boire du thé, consulter un médecin. Un jour, l’Europe décide de fermer ses frontières une bonne fois pour toutes. Les "habitants" de Idomeni décident, à leur tour, de bloquer les rails qui traversent la frontière.