07/03/2017 à 19h & 21h | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc
Il était quatre fois la banlieue
Il était quatre fois la banlieue

Il était quatre fois la banlieue

La banlieue a une histoire. Quatre documentaires en témoignent. Ceux de Dominique Cabrera qui donnent un visage aux banlieusards de la fin du XXème siècle. Un autre d’Alice Diop, qui donne la parole à ceux de 2016.

A l’occasion de la sortie d’un coffret DVD consacré aux films de Dominique Cabrera tournés dans cette zone «  au ban  » de la capitale, ces documentaires rappellent que la banlieue ne fait pas que l’actualité. Elle et ses habitants font aussi Histoire. En 1981, le premier film de Dominique Cabra imprime une banlieue autogestionnaire, s’ensuivent les films d’une banlieue «  ordinaire  », celle de la misère matérielle mais aussi de la beauté humaine. Le film de la jeune cinéaste Alice Diop est dans cette lignée.
Annick Peigné-Giuly, Présidente de Documentaire sur grand écran

Intervenants

En présence de Dominique Cabrera (réalisatrice), Viviane Aquilli (productrice), Alice Diop (réalisatrice) .

Séances

Mardi 07/03/17 à 19h | Forum des images, Paris (75)

Séance présentée par Dominique Cabrera (réalisatrice) et Viviane Aquili (productrice)

J’ai droit à la parole
Dominique Cabrera
France, 1981, 30’
À Colombes, dans une cité de transit pratiquant la gestion personnalisée, l’amicale des locataires participe à l’élaboration et au suivi du chantier de rénovation des espaces extérieurs.
Chronique d’une banlieue ordinaire
Dominique Cabrera
France, 1992, 56’
Quelques mois avant la démolition de quatre tours au Val Fourré à Mantes-la-Jolie, Dominique Cabrera propose à d’anciens habitants de revenir sur leurs pas : ils racontent et se racontent ...

Mardi 07/03/17 à 21h | Forum des images, Paris (75)

Séance suivie d’un débat avec Alice Diop et Dominique Cabrera

Vers la tendresse
Alice Diop
France, 2015, 39’
Au cours d’un atelier sur le thème de l’amour, Alice Diop rencontre quatre jeunes hommes tous originaires de Seine Saint-Denis. Elle a enregistré leurs conversations. « J’ai eu envie de faire de ces voix un film », dit-elle.
Une poste à La Courneuve
Dominique Cabrera
France, 1994, 54’
Quotidien d’un bureau de poste de La Courneuve. Dans ce quartier défavorisé, la poste est le lieu où les habitants viennent d’abord toucher leurs allocations. D’un côté du guichet, c’est la règle qui prime, même s’ils ne peuvent rester insensibles face à la détresse ; de l’autre, il s’agit de s’adapter à des règlements parfois incompatibles avec la réalité.