17/06/2024 à 11h | Cinémathèque euro-régionale Institut Jean Vigo, Perpignan (66),
Catalogue Hors les Murs
DE L’EAU AU CINEMA

Documentaire sur grand écran

« Fiction documentaire », « documentaire de fabulation », plusieurs genres se confondent pour désigner cette comédie onirique nous invitant à suivre les tribulations de Damouré, Lam et Tallou, partis en voyage d’études en Hollande, pays des tulipes, de l’eau et des moulins, pour trouver des solutions permettant de pallier à la sécheresse de leur pays le Niger.

Trente ans plus tôt, en 1978, c’est le documentariste hollandais Philo Bregstein qui leur avait vanté les mérites de ces moulins à vent alors qu’il tournait Jean Rouch et sa caméra au cœur de l’Afrique, film qui voyait naître l’amitié entre Jean Rouch et les trois comparses.

Jean Rouch les retrouve trente ans plus tard pour raconter à sa manière la sécheresse sévissant au Niger. Son regard ethnographique se confond avec la poésie de la culture africaine où le récit sous forme de fable raconte la réalité. On parle ici de « Madame l’eau » et de son fils « Monsieur Le Vent », le moulin à vent est démontable et transporté dans une valise des Pays-Bas au Niger. Dans ces temps où la sécheresse est notre préoccupation à tous, et encore plus particulièrement dans les Pyrénées-Orientales, n’oublions pas de rêver, pour mieux envisager l’avenir.

Au festival de Berlin, Madame l’eau reçut le grand prix international de la paix avec la mention suivante : « un des seuls films sur le développement où l’on considère qu’une des conditions du développement est l’humour ». Une belle leçon de vie.

Manon Billaut

Séances (1)


Lundi 17/06/24 à 11h | Cinémathèque euro-régionale Institut Jean Vigo, Perpignan (66)

Madame l’eau
Jean Rouch
France, 1993, 120’
Trois amis du Niger partent étudier les systèmes hydrauliques en Hollande. Une fiction documentaire où se confrontent les cultures.