01/03/2022 à 18h30 | Forum des images, Paris (75),
Doc & Doc
Retours au pays natal

Documentaire sur grand écran

Pour Aïnouz, la Kabylie. Pour Mekas, la Lituanie. Des lieux originels où ils doivent retourner comme on se retourne sur soi. Le lieu d’où ils repartiront, chacun avec des images, avec un film.

C’est un geste fondateur que l’on retrouve chez les écrivains comme chez les cinéastes. C’est aussi cette forme choisie par Aimé Césaire pour ses Cahiers d’un retour au pays natal que l’on retrouve dans ces chroniques filmées par Jonas Mekas et Karim Aïnouz. Une forme poétique, en courtes séquences où les âges, où les lieux, où les vivants et les morts s’emmêlent comme une mémoire affolée. Et, comme pour Aimé Césaire, ce retour «  chez soi  » est aussi un voyage dans l’Histoire de leur pays. Le film étant une manière de s’ancrer dans ce temps et cet espace qu’ils vont quitter. De créer cette image où ils sont présents à leur pays natal, tout en sachant qu’ils seront toujours « sur la route de chez nous  ».
Annick Peigné-Giuly

Intervenants

En présence de Sébastien Ronceray (enseignant, programmateur pour l’association braquage), Karim Aïnouz (cinéaste) .

Séances

Mardi 01/03/22 à 18h30 | Forum des images, Paris (75)

Séance présentée par Sébastien Ronceray

Réminiscences d’un voyage en Lituanie
Jonas Mekas
États-Unis, 1972, 78’
autobiographique en trois parties, avec un retour en Lituanie dans le village de Semeniskiai, où est né le réalisateur. « Je parle de moi-même, de mes rapports avec le “chez-soi”, de la mémoire, de la culture, des racines et de l’enfance. » Jonas Mekas.

Mardi 01/03/22 à 20h45 | Forum des images, Paris (75)

Avant-première

Marin des montagnes
Karim Aïnouz
Brésil, France, Allemagne, 2021, 98’
Janvier 2019. Le cinéaste Karim Aïnouz décide de traverser la Méditerranée en bateau et d’entreprendre son tout premier voyage en Algérie. Accompagné de sa caméra et du souvenir de sa mère Iracema, Karim Aïnouz nous livre ici un récit détaillé du voyage vers la terre natale de son père ; de la traversée de la mer à son arrivée dans les montagnes de l’Atlas en Kabylie jusqu’à son retour, entremêlant présent, passé et futur.