Aller au contenu principal

FILM

The silent majority speaks
Iran
N&B + Couleur
2014, 94 minutes

Prenant pour point de départ et thème central les soulèvements de 2009 en Iran, le film questionne les idées de collectivité, d'autorité, de patriarcat, de mémoire et de répétition par une remise à plat de l'histoire de l'Iran moderne et des images qui ont servi à le construire. Connectant et déconnectant les images fondatrices de la conscience révolutionnaire, le film envisage l'utilisation de l'image en mouvement comme relevant d'une obsession pour une certaine version de la modernité et de la révolution.

« Pour des raisons liées à mon envie de pouvoir voyager librement en Iran et pour faire d’autres films là-bas, j’ai gardé le secret pendant un bon moment. (…) Aujourd’hui, j’ai envie que le film ait une vie et puisse circuler largement. Même si je n’ai pas de certitudes, je suis prête à prendre le risque aujourd’hui, dans le climat politique actuel, de dévoiler mon identité. »
Bani Khoshnoudi

Prenant pour point de départ et thème central les soulèvements de 2009 en Iran, le film questionne les idées de collectivité, d'autorité, de patriarcat, de mémoire et de répétition par une remise à plat de l'histoire de l'Iran moderne et des images qui ont servi à le construire.

Ce film figure dans la Proposition de programmation