Aller au contenu principal

ÉVÉNEMENTS

Le Printemps des cinémas arabes

Dans le cadre du Mois du film documentaire

7 > 11  novembre - Ciné 104 - Pantin
15 novembre - le Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires # 4 - Paris

Une programmation proposée par Documentaire sur grand écran, en partenariat avec Images en bibliothèque, le FIDADOC et Belleville en vues, dans le cadre du Mois du film documentaire 2014 – 15e édition.

Ciné 104 : Tarif unique : 3,50€

Cette programmation est reprise partout en France : reprise de la programmation Le Printemps des cinémas arabes

Trois ans après le déclenchement des printemps arabes, un florilège des films qui ont accompagné, représenté et réfléchi ce profond et complexe bouleversement des sociétés du Maghreb et du Machrek.

Trois ans sont passés depuis le déclenchement des printemps arabes. Trois années pendant lesquelles Internet et la télévision ont abondamment documenté ces soulèvements populaires qui ont touché le Bahreïn, l'Egypte, la Libye, la Syrie, la Tunisie et le Yémen. Ce bouillonnement politique et intellectuel a d'emblée été mis en images, sont venues ensuite ses premières représentations cinématographiques. Celles d'une jeune création arabe présente dès avant ces révoltes populaires, en phase avec une révolution qui ne s'est pas conclue avec la chute des dictateurs, plongée dans le chaos des guerres qui s’ensuivent.

Vendredi 7 novembre à 20h30
Soirée d'ouverture : avant-première
7 Novembre 2014 - 20:30
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Tariq TEGUIA (Cinéaste )
Revolution Zendj, de Tariq TEGUIA
2013,
Algérie
France
Liban
Qatar
, 137 minutes, DCP

Un reportage sur des affrontements communautaires dans le Sud algérien conduit le journaliste Ibn Battutâ sur les traces de révoltes oubliées du 8e au 9e siècle sous le Califat abbaside en Irak.

séance suivie d’un débat avec Tariq Teguia

Samedi 8 novembre à 18h
Tunisie
8 Novembre 2014 - 18:00
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Hinde BOUJEMAA (Cinéaste )
C'était mieux demain, de Hinde BOUJEMAA
2012, Tunisie, 74 minutes, Blu-Ray

Embarquée dans le tumulte de la révolution tunisienne, Aida tente de trouver les moyens de sa propre survie et de celle de son fils.

séance suivie d’un débat avec Hinde Boujemaa

Samedi 8 novembre à 20h15
Liban
8 Novembre 2014 - 20:15
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Diala KACHMAR (Cinéaste )
Les gardiens du temps perdu, de Diala KACHMAR
2013,
Émirats arabes unis
Liban
, 110 minutes, Blu-Ray

La jeune actrice libanaise Diala Kachmar part à la rencontre d’une bande de jeunes hommes marginalisés, plongés dans la drogue et autres activités illicites.
Ces jeunes font partie de la génération d'après-guerre au Liban, ils sont vissés aux trottoirs du quartier de “AL Lija” à Beyrouth comme en attente d’une prochaine guerre.

séance suivie d’un débat avec Diala Kachmar

Dimanche 9 novembre à 16h
Palestine
9 Novembre 2014 - 16:00
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Kamal ALJAFARI (Cinéaste )
Port of Memory, de Kamal ALJAFARI
2009,
Allemagne
Émirats arabes unis
France
Palestine
, 63 minutes, 35 mm

Dans Jaffa, un homme roule vers une vérité inacceptable : la perte du titre de propriété de sa maison, l’effacement légal de son bien. Dans son champ de vision : maisons murées, avis d’expropriation, un homme qui tourne en scooter en hurlant, une vieille femme malade et sa fille rivées à leur téléviseur… et, pour finir, un cimetière surplombant la mer.

séance suivie d’un débat avec Kamal Aljafari

Dimanche 9 novembre à 18h15
Palestine
9 Novembre 2014 - 18:15
Ciné 104, PANTIN

Avec la participation de :

Mahdi FLEIFEL (Cinéaste )
Kamal ALJAFARI (Cinéaste )
A world not ours, de Mahdi FLEIFEL
2012,
Danemark
Liban
Royaume-Uni
, 93 minutes, DCP

Mahdi et Abu Eyad n’ont pas tout à fait grandi ensemble. Mahdi a suivi sa famille au Danemark quand il avait 7 ans. Mais depuis, il retourne régulièrement dans ce camp de Ain el-Helweh où il est né, et où il retrouve Abu Eyad et ses amis.

Xenos, de Mahdi FLEIFEL
2013,
Danemark
Émirats arabes unis
Liban
Palestine
Royaume-Uni
, 12 minutes, Blu-Ray

Abu Eyad a réussi à quitter le camp de réfugiés palestiniens Ain el-Helweh, au Liban, pour se retrouver en Grèce. Mêlant des images tournées lors d’un séjour à Athènes et des enregistrements de conversations téléphoniques entre les deux amis, le film accompagne sa descente vers d’autres enfers que la guerre israélo-palestinienne.

séance suivie d’un débat avec Mahdi Fleifel en direct par Skype, avec la participation de Kamal Aljafari

Lundi 10 novembre à 20h15
Algérie
10 Novembre 2014 - 20:15
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Tarek SAMI (Cinéaste )
Chantier A, de
2013, Algérie, 104 minutes, DCP

Karim n'était pas rentré chez lui depuis dix ans. L'Algérie. De Tizi-Ouzou à Tamanrasset, en passant par Alger, Constantine, Timimoune, des personnages de rencontre viendront, chacun à leur manière, lui conter le pays. Avant qu'il n'oublie, retrouver les raisons de son départ, le grand exode, la maison qui brûle…

séance suivie d’un débat avec Tarek Sami

Mardi 11 novembre à 20h30
Soirée de clôture : avant-première
11 Novembre 2014 - 20:30
Ciné 104, PANTIN

En présence de :

Ossama MOHAMMED (Cinéaste )
Noma OMRAN (compositeur et interprète de la musique du film "Eau argentée" )
Ali CHERRI (Cinéaste )
Pipe dreams, de Ali CHERRI
2011,
France
Liban
, 6 minutes, Blu-Ray

Syrie, 1987. Un appel téléphonique historique entre le cosmonaute syrien Mohammad Faris, qui participe au vol russe Soyouz TM-3, et l'ex-président Hafez al-Assad.

Eau argentée, de
2014,
France
Syrie
, 105 minutes, DCP

« En Syrie, les Youtubeurs filment et meurent tous les jours. Tandis que d’autres tuent et filment. A Paris, je ne peux que filmer le ciel et monter ces images youtube, guidé par cet amour indéfectible de la Syrie..." Ossama Mohammed

Séance suivie d'un débat avec Ossama Mohammed (réalisateur du film Eau argentée) et Noma Omran (compositeur et interprète de la musique du film Eau argentée)

Samedi 15 novembre à 15h
Belleville en Vues - Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires #4
15 Novembre 2014 - 15:00

En présence de (sous réserve) :

Ahmad GHOSSEIN (Cinéaste )
Ali ESSAFI (Cinéaste )
Wanted, de Ali ESSAFI
2011,
Émirats arabes unis
Maroc
, 27 minutes

Les années 70 au Maroc. Les révoltes étudiantes revendiquent liberté et démocratie. Pour échapper aux arrestations de masse Aziz accepte de vivre sous une fausse identité.

My father is still a communist, de Ahmad GHOSSEIN
2011,
Émirats arabes unis
Liban
, 32 minutes

Dix ans de relation amoureuse enregistrés sur plusieurs cassettes audio : c’est ainsi que le cinéaste partage les confessions de sa mère à son père durant les années de guerre civile. Le récit se juxtapose à des images passées et présentes, créant ainsi un espace unique où la parole du journal intime devient mémoire collective.

séance en présence des cinéastes (sous réserve)

Samedi 15 novembre à 17h : Table ronde
Belleville en Vues - Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires #4
15 Novembre 2014 - 17:00

Table ronde /// Cinémas arabes et nouveaux médias : de nouvelles images pour mémoire

Agnès DEVICTOR (Maître de conférences à l'Université Paris 1 )
Ahmad GHOSSEIN (Cinéaste )
Tahar CHIKHAOUI (directeur artistique des Rencontres Internationales des Cinémas Arabes )
Katia KAMELI (artiste pluridisciplinaire franco-algérienne )
Marie HANNA (chef du projet syrien Creative Memory )
The Uprising, de Peter SNOWDON
2013,
Belgique
Royaume-Uni
, 80 minutes

Entièrement construit à partir des images amateurs des manifestants des Printemps arabes, The Uprising raconte une révolution imaginaire composée de, inspirée par, et rendant hommage aux révolutions réelles. C’est une immersion, à la 1e personne, dans un moment fragile et irremplaçable où la vie cesse d’être une prison, et tout redevient possible.

Les soulèvements populaires qui ont eu lieu au cours des dernières décennies dans les pays arabes ont été le révélateur d’une effervescence cinématographique nouvelle qui a montré l'inventivité et la créativité des jeunes cinéastes à la fois témoins et acteurs de ces événements. Ces jeunes auteurs et réalisateurs ont créé et réinventé d'autres manières de traiter
de la mémoire au cinéma.
A l’instar des vidéos mises en ligne sur la plateforme multimedia syrienne Creative memory, certaines images censurées par les médias traditionnels sont dans le même temps visibles sur le web par le monde entier.
Les cinéastes produisent un autre regard sur le monde, rendant compte de réalités différentes de celles véhiculées par les mass media dans des expérimentations visuelles inédites caractérisées par l’hybridation des champs artistiques et l’utilisation des nouveaux médias.
Le cinéma peut-il apporter une réponse cinématographique, esthétique et politique aux événements ? Quel est le statut de ces différentes images réalisées au cours des Printemps Arabes? Dans quelle mesure ces expérimentations visuelles et l'utilisation des nouveaux médias permettent-elles de (re)penser les cinémas arabes? Quelles seront les images qui resteront ? Pourquoi ?
Table ronde animée par Agnès Devictor. Intervenants : Ahmad Ghossein, Tahar Chikhaoui, Katia Kameli, Marie Hanna.
---

La table ronde sera suivie, à 20h30, de la projection de The Uprising de Peter Snowdon, en sa présence.

Bande annonce de l'événement
Voir la vidéo
Mois du film documentaire

En collaboration avec Images en bibliothèque, coordinateur national du Mois du film documentaire, DSGE prépare chaque année une manifestation nationale phare. Elle se compose de modules de programmation à destination des participants au Mois du film documentaire.
DSGE propose aussi, comme tout au long de l'année, des outils de proposition et d’inspiration pour ceux qui souhaitent programmer du cinéma documentaire.

Document(s)

Proposition de programmation en lien

Contact

Documentaire sur grand écran
52 avenue de Flandre
75019 Paris

Tél : + 33 (0)1 40 38 04 00