Aller au contenu principal

ÉVÉNEMENTS

La Belle jeunesse documentaire!

Dans le cadre du Mois du film documentaire

Focus sur des cinéastes émergents

Du 6 au 10 novembre 2015 au Ciné 104, à Pantin (93)

Une programmation proposée par Documentaire sur grand écran, en partenariat avec Images en bibliothèques, dans le cadre du Mois du Film Documentaire 2015 - 16e édition

Tarif unique 4 euros

Dans le cadre de notre partenariat avec MUBI vous pourrez voir ou revoir une sélection de films en ligne.

Cette programmation est reprise partout en France : reprise de la programmation la Belle jeunesse documentaire !

A l’heure où d’aucuns font l’amer constat d’un cinéma français de fiction coupé du réel, le documentaire, cet « autre cinéma », fait preuve d’une radicale et active analyse du monde contemporain, a contrario de cet «apolitisme » d’un certain cinéma français. C’est cette énergie vitale que Documentaire sur grand écran a choisi de fêter cette année à l’occasion du Mois du film documentaire, en célébrant la jeune création documentaire en France.

Au Ciné 104 à Pantin, en avant-première d’un événement qui voyagera en France jusqu’en novembre 2016, nous vous proposons 10 films récents ou inédits, comme autant de gestes cinématographiques qui témoignent de l’élan créateur à l’œuvre chez ces jeunes talents. 10 films, soit une goutte d’eau dans le foisonnement des créations documentaires contemporaines... 10 regards sur le monde pour célébrer la diversité des écritures documentaires, leur audace, leur inventivité, leur irrévérence.

La sociologue et l'ourson
Soirée d'ouverture - Avant-première
6 Novembre 2015 - 20:30
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Mathias THÉRY (Cinéaste )
Etienne CHAILLOU (Cinéaste )
Irène THÉRY (Sociologue )
La sociologue et l'ourson, de
2015, France, 77 minutes, DCP

De septembre 2012 à mai 2013, la France s'enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons.

Séance suivie d’un débat en présence de Mathias Théry, Etienne Chaillou et Irène Théry

J'ai pas tué Saddam ! SUIVI de La nuit et l'enfant
7 Novembre 2015 - 17:45
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Guillaume BORDIER (Cinéaste )
David YON (Cinéaste )
J'ai pas tué Saddam!, de Guillaume BORDIER
2005, France, 51 minutes, DVD

La vie d'une petite auberge située dans les montagnes d'Afghanistan, au cœur de l'hiver. S'y côtoient des commerçants, des soldats, des paysans des montagnes voisines, des trafiquants d'héroïne, des patients du dispensaire faisant étape pour une nuit ou deux et... un voyageur occidental avec sa caméra tombé là par hasard.

La nuit et l'enfant, de David YON
2015, France, 60 minutes, DCP

Une nuit se prolonge sur les hautes steppes de l’Atlas. Lamine et un enfant marchent sur une terre où résonne encore l’écho d’une menace. Au gré des lieux traversés où le passé affleure, il nous conte son histoire, "le long des ruines qui refleurissent".

Séance suivie d’un débat en présence de Guillaume Bordier et David Yon.

Carte blanche à Guillaume Bordier et David Yon
7 Novembre 2015 - 20:45
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Guillaume BORDIER (Cinéaste )
David YON (Cinéaste )
Les mains négatives, de Marguerite DURAS
1979, France, 14 minutes, 35 mm

La caméra, parcourt les rues de Paris à l’aube, pendant les quelques minutes où la nuit s’estompe pour laisser place au jour. Marguerite Duras imagine l’homme, venu peindre le contour de ses mains, posées grandes ouvertes sur la pierre, ces « mains négatives » trouvées dans les grottes magdaléniennes de l’Europe Sub-Atlantique.

L'Amour existe, de Maurice PIALAT
1961, France, 19 minutes, DCP

Opposition entre la vie passée sur les bords de Marne avec ses guinguettes, ses promenades ou encore ses cinémas et le studio Méliès, et l'isolement de la banlieue des années soixante.

Lettre à mon ami Pol Cèbe, de Michel DESROIS
1970, France, 17 minutes, Blu-Ray

Où le ruban d’une autoroute se met à enregistrer les pensées.
Premier "road-movie" ouvrier...

Herman Slobbe, de Johan VAN DER KEUKEN
1966, Pays-Bas, 29 minutes, 16 mm

Herman Slobbe est un jeune garçon aveugle que Johan van der Keuken avait rencontré deux ans plus tôt au cours du tournage de son précédent film sur la cécité L'Enfant aveugle (1964). Le réalisateur filme ses déambulations et la confrontation de l’adolescent avec le monde extérieur.

Séance présentée par Guillaume Bordier et David Yon

Je me suis mis en marche
8 Novembre 2015 - 16:15
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Martin VERDET (Cinéaste )
Je me suis mis en marche, de Martin VERDET
2015, France, 70 minutes, DCP

Dans les années 1980, Franck Venaille se découvre malade. Il décide de voyager le long de l’Escaut, pour tremper ses mains à la source et en rapporte le poème épique La Descente de l’Escaut. Le réalisateur Martin Verdet découvre ce texte par l’intermédiaire de Laurent Ziserman, ami comédien qui rêve de le jouer.

Séance suivie d’un débat en présence de Martin Verdet, Laurent Ziserman et Franck Venaille (sous réserve)

Que reste t-il ? SUIVI de La nuit remue SUIVI de La Fièvre
Séance en partenariat avec le festival Côté Court
8 Novembre 2015 - 18:30
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Ludivine HENRY (Cinéaste )
Bijan ANQUETIL (Cinéaste )
Safia BENHAIM (Cinéaste )
Que reste-t-il ?, de Ludivine HENRY
2013, France, 11 minutes, DCP

Comment les histoires que l'on se raconte se transmettent-elles ? Comment appréhende-t-on son histoire familiale ? Qu'en reste-t-il ?

La nuit remue, de Bijan ANQUETIL
2012, France, 45 minutes, DCP

Une histoire d'amitié. Sobhan et Hamid. Deux jeunes Afghans. Le voyage depuis l'Afghanistan jusqu'à Paris les a réunis. C'est là, autour d'un feu de fortune allumé au bord d'un canal, qu'ils se sont retrouvés.

La Fièvre, de Safia BENHAIM
2014, France, 39 minutes, DCP

Au Maroc, au cours d’une nuit de fièvre, une enfant perçoit la présence d'un fantôme : une femme, exilée politique de retour dans son pays natal. Dans le noir et les délires de la fièvre, voix sans corps et visions s'entremêlent.

Séance suivie d’un débat en présence de Ludivine Henry, Bijan Anquetil et Safia Benhaïm

Kings of the Wind and Electric Queens SUIVI de Une partie de nous s'est endormie
Séance en partenariat avec Périphérie et Cinémas 93
9 Novembre 2015 - 20:15
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Cédric DUPIRE (Cinéaste )
Gaspard KUENTZ (Cinéaste )
Marie MOREAU (Cinéaste )
Kings of the Wind and Electric Queens, de
2014, France, 56 minutes, DCP

La foire de Sonepur, dans l’Etat indien du Bihar, est depuis l’Antiquité le plus grand marché d’animaux de toute l’Asie. Elle héberge aujourd’hui un étrange parc d’attraction. Peuplé de personnages qui tirent profit de l’habilité des performeurs, ce lieu devient le centre de toutes les merveilles et… de tous les dangers.

Une partie de nous s'est endormie, de Marie MOREAU
2014, France, 46 minutes, DCP

Par la ville, les tunnels, les ruelles étroites d’Avignon, Djilali nous emmène dans les boyaux d’un dédale, celui de sa vie. Lui et la réalisatrice devisent, de jour comme de nuit, au rythme de leur marche. Du récit de ses rêves nocturnes à celui de ses expériences, Djilali raconte, par bribes, un envers de notre époque.

Séance suivie d’un débat en présence de Cédric Dupire, Gaspard Kuentz et Marie Moreau

Pauline s'arrache
Soirée de clôture - Avant-première
10 Novembre 2015 - 20:15
Ciné 104, PANTIN

en présence de

Emilie BRISAVOINE (Cinéaste )
Pauline s'arrache, de Emilie BRISAVOINE
2015, France, 88 minutes, DCP

Ça commence comme un conte de fées : il y a une reine, un roi et leurs beaux enfants, Pauline, Anaïs et Guillaume.
Mais c’est plus compliqué, plus punk, le roi porte des talons aiguille, la reine veut rattraper le temps perdu, leurs héritiers se rebellent.
Rien ne va plus, Pauline s'arrache.

Séance suivie d’un débat en présence d’Emilie Brisavoine

Séance en partenariat avec l’ACID, l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion.

Bande annonce
Voir la vidéo
Mois du film documentaire

En collaboration avec Images en bibliothèque, coordinateur national du Mois du film documentaire, DSGE prépare chaque année une manifestation nationale phare. Elle se compose de modules de programmation à destination des participants au Mois du film documentaire.
DSGE propose aussi, comme tout au long de l'année, des outils de proposition et d’inspiration pour ceux qui souhaitent programmer du cinéma documentaire.

Document(s)

Proposition de programmation en lien

Contact

Documentaire sur grand écran
52 avenue de Flandre
75019 Paris

Tél : + 33 (0)1 40 38 04 00
Fax : + 33 (0)1 40 38 04 75